Tout savoir sur le déficit d'attention sans hyperactivité


30 Jul
30Jul

Le déficit d'attention est un trouble qui apparaît chez certains enfants. Étant donné qu'aucun traitement pour soigner ce trouble n'existe, l'enfant aura ce rouble jusqu'à l'âge adulte. Cependant, des traitements permettent d'en soulager les maux.

Qu'est-ce que le déficit d'attention sans hyperactivité ?

Le déficit d'attention sans hyperactivité est un trouble neurocomportemental qui est généralement chez certains enfants. Toutefois, il arrive que ce trouble se révèle également à l'âge adulte. De nombreux contextes peuvent provoquer ce trouble et les personnes qui en sont atteintes ont énormément de mal à rester concentrées sur une chose. Bien que ce trouble s'apparente de près à l'hyperactivité, les deux ne sont pas tout à fait pareils. En effet, le TDA est surtout axé sur la difficulté de concentration du sujet. Que ce soit chez l'enfant ou l'adulte, le problème reste le même. Les patients atteints de ce type de trouble auront plus de mal à reste focus face à un sujet donné. La plupart du temps, n'importe quoi peut faire dévier leur concentration. À ce moment, il leur devient de plus en plus difficile, voire impossible, de revenir sur le sujet sur lequel ils devraient porter leur attention. Chez les adultes, ce trouble se démarque surtout par des oublies intempestives. La personne peut par exemple omettre des rendez-vous importants, perdre des objets à longueur de temps et aura beaucoup de mal à rester motivée. Ce dernier point est surtout présent dans le cas où l'individu est amené à effectuer une tâche trop répétitive ou ennuyante. La procrastination fera également partie de son quotidien. Le fait d'être confronté à une mission qui exige de l'attention et énormément de concentration va lui faire perdre tous ses moyens. Le déficit de l'attention chez l'adulte s'apparente à celui détecté chez l'enfant.

Quelles en sont les causes ?

Le déficit d'attention enfance est surtout causé par un trouble du comportement. Bien que l'enfant ne souffre d'aucune hyperactivité, sa capacité de concentration va surtout se résumer en quelques minutes. Au cours d'une discussion par exemple, l'enfant souffrant d'un TDA ne restera concentré que 15 minutes voire même 10. Chaque chose peut être source de distraction pour lui, que ce soit un stylo qui tombe, le tic-tac d'une horloge ou encore les bruits qui l'entourent. De même, un adulte présentant ce trouble pourra facilement se laisser divertir par l'environnement qui l'entoure. Certains se sentent même dérangés par leur propre pensé. Selon les scientifiques, le déficit d'attention est surtout causé par la dopamine présente dans certains neurones. Par ailleurs, c'est cet élément qui garantit la capacité de concentration ou non d'un individu. De ce fait, les spécialistes laissent envisager que l'absence de dopamine dans certaines dans certains neurones pourrait être la cause du déficit d'attention sans hyperactivité. Sans la dopamine dans certaines parties des neurones, des dysfonctionnements au niveau du système nerveux apparaissent d'où le trouble du comportement.

Quels sont les symptômes ?

De nombreux symptômes peuvent être associés au déficit d'attention sans hyperactivité. Cependant, chez l'enfant, le diagnostic ne sera posé qu'à partir de l'âge de 5 ans. Les patients atteints de ce trouble, enfant comme adultes, ont une tendance à oublier des objets, voire à les égarer. D'une manière générale, l'inaptitude à maintenir sa concentration dans des activités diverses est également un symptôme alarmant. Les patients ne peuvent se concentrer suffisamment longtemps sur une discussion ou une conversation. Ils rencontrent aussi des difficultés à s'organiser ou à planifier leurs missions. À ce sujet, la tendance à la procrastination est un symptôme très présent chez les adultes. Ils ont du mal à ignorer toutes les formes de distraction environnante.

Quels sont les traitements possibles ?

Au jour d'aujourd'hui, il n'existe pas encore de traitement pour guérir une bonne fois pour toute le trouble du déficit d'attention. Toutefois, il est possible de suivre des traitements afin d'en alléger les symptômes. Deux méthodes peuvent être préconisées à cet effet. Le patient eut suivre un traitement en prenant des médicaments ou par aménagements.

Les médicaments de type psychostimulants peuvent être pris afin d'augmenter la production de la dopamine dans les neurones. Pris de manière régulière et à des doses spécifiques, les scientifiques ont trouvé quelques améliorations sur 80 % des patients traités. Toutefois, la prise de pareil médicament nécessite un dosage équilibré. Si la dose est insuffisante, le traitement n'aura aucun effet. A contrario, si elle est trop élevée, le patient ressentira encore plus de nervosité en plus de son déficit d'attention. Il faut savoir que la prise de médicament nécessite au préalable une consultation auprès d'un médecin. Par ailleurs, parmi les médicaments utilisés dans le traitement déficit d'attention enfance se trouve le méthylphénidate. Ce dernier est présent sous différentes formes telles qu'en Biphentin, en Concerta ou en Ritalin. Pour ceux qui préfèrent l'aménagement à la médication, l'objectif sera surtout d'éliminer toutes formes de distractions pouvant nuire à la concentration du patient. Effectuer des tâches un à un lui permettra également de ne pas facilement s'éparpiller. Si le patient a besoin de concentration plus accrue, il sera mieux de le placer dans un endroit complètement isolé. Bien évidemment ce ne sont là que des exemples, car il existe de multiple manière d'aider une personne atteinte de déficit d'attention.

En conclusion, les personnes atteintes de déficit d'attention sans hyperactivité auront plus de mal à garder leur attention sur une tâche donnée. Ce trouble est lié à la dopamine, qui est en quantité insuffisante dans certains neurones du système nerveux. Bien que des médicaments pour éradiquer ce trouble n'existent pas encore, des traitements pour en soulager les symptômes peuvent être suivis. Le patient aura donc le choix entre suivre un traitement par médication ou par aménagement de son espace de travail.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.